L’importance de l’activité physique

L’activité physique: Un outil de prévention 

Le vieillissement de notre population présente des enjeux réels et importants pour notre société. La fragilité ainsi que le cercle vicieux de l’inactivité sont des causes majeures de perte d’autonomie chez nos aînés. La perte d’autonomie chez nos aînés, explique à son tour notre grande difficulté à maintenir nos aînés à domicile et en santé. Nous nous voyons souvent dans l’obligation de les relocaliser vers des centres de santé de longue durée (CHSLD) qui à l’heure actuelle débordent et ne répondent pas à la demande grandissante en termes de soins.

Dans ce contexte, la prévention devient le meilleur outil à notre disposition. La mise en place d’un système de santé préventif (vs curatif) pourrait aider à désengorger les hôpitaux et CHSLD et faire sauver beaucoup d’argent à la population québécoise. Mieux encore, en mettant de l’avant la prévention, plusieurs aînés pourront rester beaucoup plus longtemps à domicile, en santé et dans de meilleures conditions de vie. 

Saviez-vous que l’activité physique est aussi importante que la prise de votre médication? Elle peut ralentir, voire prévenir, la perte de vos capacités. Conséquemment, elle diminue vos chances de perte d’autonomie car elle touche à plusieurs facteurs de risque liés à la fragilité.

Qu’est-ce que l’activité physique ?

BOUGER! Oui, c’est aussi simple que cela. L’activité physique c’est bouger dans toutes les sphères de notre vie! Intégrer de l’activité physique à notre vie peut être aussi simple que:

    • Faire de la marche : Que ce soit de la randonnée pédestre ou simplement aller chercher le courrier dans la boîte aux lettres
    • Entretenir la maison: Faire du ménage ou faire du jardinage à l’extérieur
    • Sortir de la maison: Aller prendre un café ou aller faire ses commissions
    • Continuer à utiliser les escaliers au lieu de prendre l’ascenseur

Pour les gens qui ont déjà une atteinte au niveau de leur capacités:

    • Marcher jusqu’à la salle à manger ou jusqu’aux toilettes 
    • Participer dans les tâches de la vie quotidienne

Quels sont les bienfaits de l’activité physique?

Amélioration du système cardiaque et respiratoire

La pratique régulière d’une activité physique fait travailler notre cœur et nos poumons. Lorsque l’on bouge, nous augmentons notre fréquence cardiaque et notre volume respiratoire ce qui en retour augmente la circulation sanguine. C’est ainsi que plus de sang oxygéné circule dans notre corps et vers nos organes ce qui les nourrit et les garde en santé.[1]

Maintien et entretien des muscles et des articulations

Par l’oxygénation du sang, l’activité physique aide dans la régénérescence des muscles et des articulations. De plus, elle entraîne le renforcement des groupes musculaires sollicités. En gardant une bonne santé musculaire, nous protégeons notre squelette et nos articulations en cas de chute ou d’efforts plus importants.

Cognitifs 

Un nombre grandissant d’études démontrent que l’activité physique régulière, plus spécifiquement la marche, réduit le risque de développer une démence. De plus, si une personne atteinte de démence marche régulièrement, la progression de la maladie peut ralentir considérablement.

Voici pourquoi

Lorsque nous faisons de la marche, nous activons la pompe musculaire de nos mollets. En d’autres mots, lorsque l’on fait un pas, notre mollet contracte permettant à notre sang de remonter de façon efficace vers le cœur. Plus il y a de sang qui remonte vers le cœur, plus il y a de sang qui circule vers tous les organes dont, le cerveau. Une composante importante du sang est l’oxygène. Donc, une meilleure circulation sanguine vers le cerveau signifie une meilleure oxygénation du cerveau. Un cerveau bien oxygéné est un cerveau en santé, et un cerveau en santé est un cerveau qui a moins de risques de développer une démence. [2]

Maintien des capacités physiques et de l’autonomie fonctionnelle

Le fait de maintenir les activités qui composent notre routine permet de préserver nos capacités physiques générales tel que, l’équilibre, l’endurance et la coordination. Ces trois éléments sont importants dans la prévention des chutes, la préservation des réflexes et la capacité à s’adapter à différentes situations.  À l’opposé, arrêter d’effectuer certaines activités (tel que monter et descendre des marches) peut mener à de la crainte et des difficultés physiques qui, à leur tour, pourraient occasionner une chute.

POURSUITE DES ACTIVITÉS SOCIALES!

Finalement, il est important de noter que la pratique d’une activité physique régulière permet de continuer à participer dans les activités sociales. J’entends régulièrement mes clients me dire :

« Ça ne me dérange pas de ne pas pouvoir marcher de longues distances ou de ne plus prendre les escaliers, mais je veux continuer à aller voir mes amis au restaurant une fois par semaine ou aller jouer aux cartes le soir ! »

La sphère sociale est l’une, si ce n’est pas LA plus importante des sphères pour garder nos aînés actifs. D’ailleurs, lorsque ce point est soulevé, je regarde souvent avec mes clients le parcours qu’ils doivent effectuer pour se rendre à leur activité. Nous pouvons par la suite fixer des objectifs d’exercices physiques qui leur permettront de continuer à y assister. L’activité physique permet donc de briser l’isolement et garder nos aînés motivés et en santé.

Recommandations pour les 65 ans et plus

Bien que de tout simplement être actif régulièrement est un grand pas vers l’avant, voici quelques recommandations à suivre afin d’en retirer tous les bienfaits. Le guide canadien recommande aux gens âgés de 65 ans et + de faire 150 minutes d’activité physique modérée par semaine. Chaque séance devrait être d’une durée minimale de 10 minutes. Un bon objectif à se fixer est 5 x 30 minutes par semaine. Un effort modéré peut être décrit comme un effort où la personne aura un peu chaud et sera légèrement essoufflé. Des exemples d’activités qui pourraient être considérés comme un effort modéré inclus:

    • La marche rapide
    • La natation
    • Le cyclisme
    • Le ski de fond 
    • La randonnée pédestre

Il est aussi important d’inclure à deux reprises dans la semaine des exercices de renforcement musculaire.

Si vous avez déjà une perte de capacités physiques, des séances travaillant l’équilibre ainsi que l’entraînement fonctionnel sont très bénéfiques. Ce type d’exercice permet de réduire le risque de chute et maintenir ou même améliorer l’autonomie actuelle.[3]

Et la physiothérapie avec des personnes âgées?

Moins connu sous cette forme, la physiothérapie, peut vous aider à faire de l’activité physique régulièrement dans un contexte bien encadré. Lorsque nous travaillons auprès d’une clientèle plus âgée, nous pouvons le faire autant en prévention, qu’en maintien ou en gain. Auprès de cette clientèle, nous mettons l’emphase sur des exercices fonctionnels et adaptons le programme selon le niveau d’autonomie. Nous nous engageons à mettre en place une routine d’activité physique motivante et bénéfique. Notre mission est de maintenir la personne dans les meilleures conditions possibles, le plus longtemps possible et ce, nonobstant son âge, ses problématiques/maladies et son lieu de résidence.

Vous aimeriez savoir comment nous pouvons vous aider à être plus actifs? Communiquez avec nous ici.

En support à notre article:

 

Sarah Morin Propriétaire/TRP

CALL ME
+
Call me!