Un stress sans précédent pour les proches aidants

Une situation de stress sans précédent

La pandémie actuelle est venue nous frapper de plein fouet et créa un stress sans précédent pour plusieurs personnes. Outre nos clients, nos pensées se sont tournées vers les proches aidants pour qui cette pandémie peut amener une plus grande charge mentale et émotionnelle. L’article suivant de l’Appui pour les proches aidants donne quelques trucs et conseils afin de les aider à traverser cette période plus difficile.

 

physiotherapiesmobile-blogue-stresssansprécédent-articleappuiprocheaidant

Cliquez sur l’image afin d’aller consulter l’article

Voici les points importants soulignés dans l’article ainsi que ce que nous suggérons pour gérer avec cette période de stress sans précédent :

Respirez 

Avez-vous déjà pensé intégrer la méditation ou des exercices des respirations dans votre quotidien? Récemment, nous avons créé un vidéo pour une séance d’étirements et de méditation pour se détendre avant le coucher. Vous trouverez le vidéo ici.

Prenez des pauses

Il est primordial de s’accorder du temps pour soi et encore plus durant cette période de stress sans précédent. Est-ce que vous vous souvenez qu’à l’école primaire les périodes duraient 45 minutes? C’est que notre capacité de concentration ou de présence continu est limité. Donc, si possible, tentez de prendre une pause et de faire le point une fois par heure, avant de retourner à une tâche ou d’en entamer une autre. Prendre ce temps vous permettra d’être plus présent auprès des gens qui vous sont chers ou plus concentrés dans les tâches que vous devez accomplir. Cela vous fera le plus grand des biens! Pourquoi ne pas en profiter pour prendre des respirations profondes ?!

L’importance de s’informer de façon responsable et de façon à respecter sa santé mentale

Nous l’entendons régulièrement, nous sommes bombardés d’information. À l’ère des téléphones intelligents, toute application nous demande si nous désirons nous fixer des notifications ce qui fait sonner nos appareils plusieurs fois par jour. Deux semaines après le début de cette période de stress sans précédent, je me sentais complètement étourdie. Normal lorsque l’on y pense. Les médias sociaux, les chaînes de nouvelles et les courriels qui rentraient me rappelaient au 1/2 heures que nous vivons une période difficile. Bien entendu, il est important de vous tenir au courant. Cela étant dit, ne laissez pas vos appareils décider pour vous quand et quel type d’informations que vous devriez absorber. J’aimerais vous conseiller d’éteindre vos notifications et de choisir un moment dans la journée consacré à aller consulter l’information que vous avez besoin. Je vous garantis que cela vous aidera à approcher le tout avec beaucoup plus de calme. 

Profiter de ce temps pour communiquer plus avec ses proches

Il peut être difficile de voir le bon côté des choses durant cette période. Pour ma part, j’ai pu constater que je communique plus régulièrement avec mon entourage. J’ai l’occasion de partager ma vie avec quelqu’un et de vivre l’expérience d’être à ses côtés presque constamment. Cela vient avec ses défis, bien entendu, mais je me compte chanceuse de ne pas être seule durant cette période difficile. Je semble même m’être rapprochée de mon chien qui a tendance à être plutôt indépendante. Nous l’avons mentionné dans notre article : «La distanciation physique, des mots qui nous parlent», il est encore plus important aujourd’hui d’entretenir et de chérir les liens sociaux que nous avons. Ils vous aideront à mieux gérer avec les difficultés de cette période de stress sans précédent.

 

J’aimerais ajouter quelque chose…

Dans un article publié par l’Institut  National de la Santé et des Services Sociaux, on rapporte des donnés publiés par Asmundson et Taylor qui indiquent que

Les facteurs individuels de vulnérabilité susceptibles de favoriser le développement de conséquences psychologiques sont : l’intolérance à l’incertitude, la vulnérabilité perçue face à la maladie ainsi qu’une tendance à l’anxiété/l’inquiétude.

Durant cette période de pandémie, vous venez peut-être de découvrir que vous n’avez pas une grande tolérance à l’incertitude. Chances sont aussi, qu’à titre de proche aidant, l’être cher est plus vulnérable face à la maladie. Il est donc tout à fait normal que vous trouviez cette période particulièrement difficile.

Quoi faire?

Tout d’abord, avant de vous critiquer ou vous culpabiliser, informez-vous. L’article cité plus haut vous aidera à mieux comprendre les enjeux psychologiques reliés aux périodes de pandémie. Ensuite, si vous en ressentez le besoin, allez chercher de l’aide. On n’hésite pas à consulter lorsque nous devons adresser des problèmes physiques. Notre santé mentale est tout aussi importante. Lorsque vos pensées ou émotions deviennent envahissant, un professionnel de la santé peut vous offrir des outils pour vous aider.

Afin de trouver le support nécessaire, je vous invite à aller visiter le site de l’Ordre des psychologues du Québec.

 

Restez en santé, restez en sécurité et prenez soin de vous!

Priscilla Morin / Propriétaire

 

 

 

 

CALL ME
+
Call me!